LA PRUSSE

Pourquoi as-tu fui ?

C'est pourquoi tu reçois la peine des baguettes.

C'est pourquoi tu es ici.

 

Avant-propos

Personne ne peut comprendre l'histoire de la Prusse sans respecter la foi chrétienne. La Prusse est entrée dans l'histoire depuis longtemps sans avoir un avenir sur le plan contemporain. Sébastien Haffner dit : (...) Aujourd'hui, la Prusse est passé pur. (...) Pour cette raison, il semble évident que les valeurs du passé déterminent tout à fait l'histoire de la Prusse au lieu des valeurs d'aujourd'hui. Pourtant quelques historiens confondent intentionnellement le passé avec la vie contemporaine. Vu sous cet angle, la plupart des Électeurs et des Rois de la Prusse sont très ambitieux pour promouvoir l'Éat brandenbourgois et plus tard l'État prussien, notamment après 1648. Depuis lors la Marche de Brandebourg et la Prusse parcourut de siècle en siècle un essor impressionnant dans tous les domaines de l'État.

Qu'est-ce que la définition de l'absolutisme ?

 

Le grand Francais Jean Bodin nous a donné une bonne définition concernant l'absolutisme. Il écrit dans sa oeuvre Les six livres de la république à la fin de 16ième siècle : (...) Le Prince souverain ne reconnaît, après Dieu, rien plus grand que soi-même ; le magistrat tient après Dieu, du Prince souverain sa puissance, et demeure toujours sujet à lui et à ses lois ; les particuliers reconnaissent après Dieu (qu'il faut toujours mettre le premier) leur Prince souverain, ses lois, et ses magistrats, chacun en son ressort. (...)

Jean Bodin était probablement le penseur le plus important concernant l'absolutisme en Europe continentale entre la fin de la Guerre de Trente Ans et la fin de l'Ancien Régime en 1789.

Le philosophe allemand Oswald Spengler et l'ouvrier allemand

 

Selon la philosophie d'Oswald Spengler, c'était Frédéric Guillaume I qui était pour la première fois le modèle pour tous les ouvriers allemands. C'est-à-dire que M. Spengler mettait en relief que le vrai Allemand est aussitôt un vrai ouvrier. Le capitalisme allemand ne reflètait pas l'arrière-plan pour Charles Marx. En réalité, l'arrière-plan pour Charles Marx était en effet le capitalisme anglais. Selon M. Spengler restait la différence entre tous les deux évidents. Le capitalisme anglais est necéssaire pour s'enrichir au détriment de la plupart des gens. Le peuple anglais et notamment américain profitent de cela à nos jours au détriment des autres peuples. Le capitalisme allemand était par contre un système pour servir l'État. Frédéric Guillaume I et Frédéric le Grand comprenaient le capitalisme autrement. Le capitalisme prussien ou bien allemand ne connaît pas d'un État endetté par rapport au capitalisme anglais à nos jours. Pour cette raison, l'État prussien possèdait un véritable trésor. La République fédérale d'Allemagne à nos jours ne connaît rien autre qu'un État surendetté. Aujourd'hui, le capitalisme d'Allemagne à l'instar du capitalisme anglais montre également un État surendetté gaspillant l'argent au lieu de l'économiser. Bien que Frédéric Guillaume I fût un roi, il travailla toute la journée dans sa vie en semblant qu'il aurait été un simple ouvrier dans son royaume. Frédéric Guillaume I possèda en tout cas toutes les vertus et tous les dons d'un simple ouvrier. C'est-à-dire qu'il était un homme modeste qui gaspilla seulement l'argent pour l'armée prussienne. Au cours de 19ième siècle des thérociens socialistes présentaient une rhétorique seduisante envers les ouvriers allemands. Les théoriciens socialistes réussissaient à gagner le support des ouvriers sans autre chose, car ni les théoriciens socialistes ni les hommes politiques socialistes n'étaient des ouvriers. Ils étaient plutôt des fonctionnaires qui se sont organisés en dehors de l'âme ouvrable.

Le soleil qui brille au-dessus de la Prusse

 

Le soleil dissipe les ténèbres et tous les éléments sont tout à coup clairs devant les yeux des hommes. Le soleil comme grand astre brille afin que les hommes tiennent compte de l'essentiel. La lumière du soleil reflète dans la nature l'essentiel. Il s'agit d'un astre qui brille pour découvrir la raison humaine. C'est un véritable symbolisme. Depuis l'Antiquité le soleil joue un grand rôle pour la vie et en outre pour la culture humaine. Ce n'est pas un hasard que l'Allégorie de la caverne de Platon est tellement importante jusqu'à nos jours. Le soleil symbolise la clairvoyance. La religion chrétienne reconnaît dans le soleil le premier venu, pour ainsi dire Jésus. Jésus est aussitôt la raison et la parole de Dieu. Nous sommes en mesure à considérer la même raison pendant le siècle des Lumières. Frédéric le Grand écrit que son père sembla vouloir faire de lui un des théologiens. Frédéric le Grand et ses contemporains ne connaissaient pas la séparation entre la raison et la métaphysique. Il s'agit plutôt d'un grand vol en ce qui concerne ce symbolisme, car le soleil ne montrait jamais une contradiction en vue de la religion chrétienne. Le soleil levant brille de jour en jour au-dessus de la Prusse afin d'éclairer ses rois par la suite, au moins jusqu'à l'avènement de Guillaume Frédéric II.

Qu’est-ce qui qualifie Benoît XVI pour paraître sur un site internet traitant l’histoire de la Prusse ?

 

Benoît XVI et ses ancêtres n’ont pas de racine au sein de la Prusse d’autant plus que Benoît XVI n'a jamais traité l’histoire de la Prusse dans ses œuvres dans le passé. Pourtant, Benoît XVI possède une formation décisive de haute qualité pour interpréter et pour comprendre l’histoire de la Prusse correctement. En ce qui concerne ce fait son oeuvre L'esprit de la liturgie représent le point de repère par rapport aux Lumières. Au-delà, il vit dans un État de l’Église représentant le seul système de l’absolutisme en Europe d’aujourd‘hui. Il comprend la métaphysique en inclurant tout le temps la raison, de manière que lui nous offre l’outil décisif pour l’interprétation appropriée dont nous avons besoin. Pour cette raison, il s’agit d’un grand avantage afin de raconter des extraits de l’histoire prussienne avec ses pensées. Benoît XVI refuse le relativisme en reconnaissant l'absolutisme.

 

 

 

 

Bienvenue sur le site internet prusse.de